200.14 la ventilation Flashcards Preview

Incollable de la 7 > 200.14 la ventilation > Flashcards

Flashcards in 200.14 la ventilation Deck (24)
Loading flashcards...
1

Définition de la VO :

"La ventilation opérationnelle est l’ensemble des techniques
d’évacuation forcée des fumées et des gaz mis en place lors
de la lutte contre les incendies par les sapeurs-pompiers."

2

"Cette technique opérationnelle facilite la réalisation d’actions
spécifiques à certaines phases de la Marche Générale des
Opérations (MGO) :"

RECONNAISSANCE – SAUVETAGE ATTAQUE DÉBLAI-DÉGARNISSAGE

3

Définition Exutoire :

"Terme utilisé en prévention qui correspond au
dispositif d’évacuation de fumées et de chaleur
intégré dans un élément de construction séparant
l’intérieur du bâtiment de l’extérieur. L'évacuation des fumées
peut aussi être assurée par un ouvrant ou dispositif d'évacuation
naturelle des fumées et de chaleur (DENFC). En l'absence de ce
dispositif, ou d'ouvrant dans la cage d'escalier l'ouverture de la
porte et des fenêtres d'un appartement situé au dernier niveau
peut remédier à cette situation."

4

"Définition Ventilation
de protection :"

"C’est l’effet défensif de la ventilation opérationnelle,
qui consiste à mettre un compartiment en
surpression afin de le protéger des fumées et des
gaz chauds."

5

"Définition Ventilateur auxiliaire
de relais
(VAR) :"

"Ce 2e ventilateur a pour fonction de renforcer l’efficacité du ventilateur
maître (ref.1e partie du BSP « compréhension »)
Il est utilisé comme un relai afin de permettre
l’emploi de la ventilation opérationnelle sur des
immeubles jusqu'à R+10 (limite d’emploi du
ventilateur maître) ou sur des immeubles moindres"

6

Définition de Sortant :

"Ouverture(s) située(s) dans le volume en feu ou
proche de celui-ci afin de permettre l’évacuation
des fumées et gaz chauds. Le sortant est existant
ou est créé par une action volontaire des sapeurs-pompiers. Sa
surface doit être au moins de 1 m²."

7

Défitinition de Tirage :

"Mouvement des masses gazeuses, créé au cours
de l’incendie par la différence de température et
de pression entre le volume en feu et l’extérieur
et favorisé par la VO."

8

Définition de Entrant :

"Ouverture du contenant permettant l’arrivée d’air frais.
Généralement, l’entrant est la porte d’entrée de l’immeuble
située au rez-de-chaussée.Cependant, dans certains cas,
l’entrant peut être situé au niveau du volume initial du feu. Ce
cas se rencontre notamment lorsque la cage d’escalier d’un
immeuble est à l’air libre ou comporte trop d’ouvertures, ce qui
rend la mise en surpression impossible."

9

"Conformément au principe de la Manoeuvre et à la MGO,
la mission de ventilation consiste à :"

"•mettre en oeuvre si nécessaire les moyens de désenfumage
existants ou s’assurer de leur déclenchement automatique
•mettre en place si nécessaire un dispositif de ventilation
adapté à la configuration des lieux et au type de sinistre
•maîtriser le sens du tirage
Afin de :
•favoriser les sauvetages, les mises en sécurité et les
évacuations
•sécuriser la progression des intervenants en prévenant
la survenue de phénomènes thermiques
•faciliter l’engagement des intervenants en préservant
certains locaux, soit en évacuant les fumées, soit en les mettant
à l’abri des fumées
•favoriser l’extinction sinistre en contrôlant les propagations
du feu"

10

On distingue les 2 principes de ventilation suivants :

"• la ventilation naturelle ;
• la ventilation mécanique"

11

Ventilation naturelle :

"Courant d'air obtenu sans moyen
mécanique. Elle consiste en un
balayage de l'air.
Quand l’entrant est positionné plus
bas que le sortant, la situation est
favorable.
À l’inverse, la ventilation naturelle
d’un niveau horizontal est la plupart
du temps insuffisante pour ventiler
correctement un local sinistré. Dans un
appartement par exemple, la différence
de hauteur entre l’entrant (porte de
l’appartement) et le sortant (fenêtre de l’appartement) est
relativement faible."

12

La ventilation naturelle comprend :

"•le désenfumage naturel
• la ventilation ""de circonstance"""

13

Ventilation mécanique :

"Obtenue grâce à la mise en oeuvre de ventilateurs, la « ventilation
mécanique » comprend :
•• le désenfumage mécanique
•• la ventilation opérationnelle"

14

Règles d'emploi de la VO sur feu Avant toute utilisation, le COS doit :

"• comprendre le développement du feu et les distributions
constructives
•définir une idée de manoeuvre (entrant, sortant, etc.)
• faire établir les moyens hydrauliques adaptés
• coordonner la manoeuvre avec les différents chefs d’agrès"

15

Pendant l'utilisation, le COS doit :

"• associer la VO avec des moyens hydrauliques (phase
d’attaque)
• limiter les pertes de charge VO
•s’assurer de l’efficacité de la VO (sortant adapté, proscrire
les lances sur le sortant, si besoin être en mesure de
la faire arrêter à tout moment)
•maintenir les liaisons avec les SP à l’attaque, notamment
au travers de comptes-rendus réguliers du chef d’agrès sur
les éléments perçus au travers de sa lecture du feu
• coordonner la manoeuvre
"

16

Elle ne sera pas mise en oeuvre dans les cas suivants :

"
•présence de victime au niveau du ou des sortant
•absence de sortant
• risque d'explosion de fumée
• feu de cage d'escalier (notamment en phase d'attaque)
•présence de volumes importants et/ou non recoupés
(sous-sol, combles), compréhension batimentaire complexe •moyens de désenfumage fixe efficaces"

17

Par surpression :

"C'est une technique qui consiste à mettre un volume en
surpression au moyen d’un ventilateur placé à l’extérieur du
contenant face à « l’entrant ». Son action a pour effet d’apporter
de l’air frais, ainsi que de chasser les fumées et gaz chauds à
l’extérieur du volume sinistré par le « sortant »."

18

Par dépression :

"C'est une technique qui consiste à mettre un volume en
dépression au moyen d’un ventilateur. Son action a pour effet
d’aspirer l’air contenu dans un volume et ainsi d’évacuer les
fumées et gaz chauds mais aussi les atmosphères toxiques ou
explosives vers l’extérieur.
La direction du flux sortant doit être maîtrisée"

19

D'attaque :

"La « ventilation d’attaque » représente l’effet offensif
de la « ventilation opérationnelle » qui consiste à créer
un tirage favorable aux porte-lances."

20

De protection :

"La « ventilation de protection » représente l’effet défensif
de la « ventilation opérationnelle »."

21

"Le COS dispose des matériels suivants pour réaliser la
ventilation opérationnelle :
Dans les MEA :
Le module de ventilation opérationelle électrique :"

"• ventilateur principal électrique d'environ 41 500 m3/h dit
""ventilateur maitre"" (VM)
•ventilateur secondaire électrique d'environ 13 000 m3/h dit
«ventilateur auxiliaire de relais» (VAR)
• groupe électrogène solidaire du MEA
• 2 rallonges électriques de 50 et 100 m"

22

"La ventilation opérationelle thermique (uniquement dans
les EPSA) :"

"• ventilateurs grand débit (VGD), 2 modèles :
▪ modèle Sabo : 85 000 m3/h
▪ modèle Hydr’am : 100 000 m3/h
• ventilateur hydraulique anti-déflagrant (VHA ou VEA) :
de 500 à 21 000 m3/h
• ventilateur éjecteur hydraulique ANETI : 64 000 m3/h
•générateur TURBEX : 17 000 m3/h"

23

"En fonction de la situation rencontrée à son arrivée, si le COS
décide de la mise en place de la VO, il doit :"

"•déterminer l'effet à obtenir
•définir la tactique de ventilation
•définir le cheminement de la veine gazeuse"

24

"Le ventilateur se place :
"

"face à l’entrant
à une distance de 1 à 6 m,
5 m étant la distance optimale"