200.15 L'attaque Flashcards Preview

Incollable de la 7 > 200.15 L'attaque > Flashcards

Flashcards in 200.15 L'attaque Deck (24)
Loading flashcards...
1

"face à l’entrant
à une distance de 1 à 6 m,
5 m étant la distance optimale"

"Premier élément du
binôme d’attaque désigné
pour manœuvrer la lance"

2

Définition du point d'attaque :

"Désigné initialement par le chef d’agrès, le
point d’attaque est l’emplacement du porte lance
à partir duquel il procède à l’attaque
du sinistre. Le point d’attaque, qui peut varier
au cours du sinistre, est choisi de manière
à pouvoir attaquer le foyer principal et/ou
couper les propagations"

3

Définition du double porte-lance :

"Second élément du binôme
d’attaque désigné pour faciliter et
aider le porte-lance à la manoeuvre
de la lance et à la progression de
l’établissement"

4

Définition du binôme d'attaque :

"Équipe de 2 sapeurspompiers
composée d’un
chef et d’un servant ayant les
fonctions de porte-lance et
de double porte-lance"

5

Définition du plafond de fumée

"Couches successives de fumées et de gaz potentiellement inflammables, accumulées en
partie haute d’un contenant"

6

Définition de inertage :

"Conséquence d'une action du binôme
d’attaque destinée à rendre inoffensif le
plafond de fumées par impulsion ou par la
technique du crayonnage"

7

Définition : Phénomènes / Accidents thermiques

"• Explosion de fumée : BACKDRAFT
Il s’agit de l’explosion, lors de l’apport d’air, des fumées et
des gaz combustibles accumulés dans le volume, si celui-ci
est clos.

• Embrasement généralisé éclair : FLASH OVER
Il s’agit d’un embrasement généralisé et instantané des
matériaux combustibles présents dans le volume, si celui-ci
est partiellement ouvert."

8

Définiton de la relève d'attaque :

"Phase au cours de laquelle un binôme est désigné
pour relever un binôme engagé en phase d’attaque
afin de poursuivre la mission"

9

"L’eau agit principalement par
refroidissement et constitue
l’élément de base pour l’extinction
des incendies.
Elle agit aussi par :"

"• production de vapeur d’eau
• dispersion"

10

La production de vapeur d’eau agit sur le foyer par :

"• inertage
• étouffement : la vapeur d’eau produite limite l’apport d’air"

11

L’utilisation de l’eau présente toutefois les risques suivants :

"• conductivité de l’électricité
• gel en cas de température négative
• risques de pollution plus particulièrement par les écoulements
• dégâts supplémentaires et surcharge des structures
bâtimentaires
• brûlures par production excessive de vapeur d’eau
• réactions dangereuses sur certaines substances"

12

La mousse est un mélange hétérogène d’air, d’eau et d’émulseur, elle agit par :

"• étouffement
• refroidissement"

13

"Il existe 3 types de foisonnement utilisés par les sapeurspompiers
:"

"• le bas foisonnement
• le moyen foisonnement
• le haut foisonnement"

14

On distingue 3 taux de foisonnement :

"• bas foisonnement : inférieur à 20
• moyen foisonnement : de 20 à 200
• haut foisonnement : supérieur à 200"

15

"Les moyens de la Brigade utilisent un émulseur à employer sous
une concentration de :"

"• 3% pour les feux d’hydrocarbures
• 6% pour les feux de solvants, alcools et produits polaires"

16

Au cours d’une phase d’attaque le porte lance doit pouvoir :

"• atteindre un foyer avec une portée efficace
• absorber la chaleur par une répartition convenable de l’eau
• se protéger ou préserver une structure par la création d’un
écran d’eau"

17

Le jet droit concentre l’eau sous forme cylindrique et permet :

"• d'obtenir une grande portée limitant l’exposition du binôme
(rayonnement, effondrement…)
• d’atteindre des foyers éloignés
• d'abattre les éléments"

18

Il présente cependant les inconvénients suivants (jet droit) :

"• l'absorption de chaleur par l'eau projetée par un jet droit est
inférieure à celle réalisée par les jets diffusés
• compte tenu de sa puissance, le jet droit peut occasionner des
dégâts aux objets et aux structures et propager le feu par projection
de matières en ignition
• l'eau en s'échappant en pression de la lance provoque un effet de
recul, plus ou moins important en fonction du type de lance, pouvant
déstabiliser le porte-lance et rendre la manipulation difficile
• il permet le passage facile de l'électricité"

19

"Le jet diffusé est composé de gouttelettes permettant d’absorber
un maximum de chaleur sur une grande surface d’échange.
Ce jet permet d’obtenir :"

"• une action efficace par l’absorption de chaleur
• le refroidissement et la protection de matériaux et des
structures
• la protection des porte-lance face à un phénomène thermique
Il présente cependant les inconvénients suivants :
• de par leur composition, les jets diffusés sont plus sensibles au
frottement de l'air, au vent et au tirage dû à l'incendie
• ils ont une portée inférieure à celle d'un jet droit
• ils peuvent, en cas de mauvaise utilisation de la lance :
▪▪ propager l'incendie en favorisant le déplacement du feu,
des fumées, de la chaleur
▪▪ entraîner la production de vapeurs brûlantes dangereuses
pour le personnel d'attaque"

20

"Pour se mettre en position de survie le binôme doit :
"

"• s’allonger au sol face contre terre de part et d’autre du tuyau
• maintenir la lance au-dessus des casques en jet diffusé de
protection"

21

"Le porte-lance dispose de 2 techniques :
"

"• la technique du « 8 »
• la technique des lettres « TZO »"

22

On peut distinguer 2 techniques pour obtenir un inertage :

"▪▪ l’impulsion
▪▪ le crayonnage"

23

Avant de pénétrer dans un local :

"placer sa plaquette patronymique sur le TGR
• effectuer un contrôle croisé des EPI
• se placer le plus près possible du sol, en dehors de l’axe de
l’ouvrant
• régler sa lance en jet diffusé d’attaque et disposer de 500 l/min
Si le local est fermé, différentes actions et vérifications devront
être réalisées avant d'y pénétrer, via le O.T.O.O.T.EM."

24

Lorsque le binôme pénètre dans un local :

"prévoir un chemin de repli
progresser par étape de 1 à 2 m pour renouveler la lecture des
signes de l’embrasement généralisé et le test du plafond
procéder immédiatement à l'extinction en adaptant le débit de
la lance ou inerter si nécessaire se replier en gardant sa lance en jet diffusé d’attaque pour
contrôler les propagations du feu si les moyens hydrauliques
établis sont insuffisants par rapport à l’intensité du sinistre (voir
ci-contre)
prendre la position de survie et déclencher l’Instrument de
contrôle et de sécurité (ICS) si le repli est impossible"