Douleur et comportement Flashcards Preview

Principes de medvet > Douleur et comportement > Flashcards

Flashcards in Douleur et comportement Deck (15)
Loading flashcards...
1

pourquoi traiter la douleur?

pas traiter peut entrainer:
- perte poids
- dégénérescence musculaire
- fct respiratoire altéré
- pression sanguine augmentée
- longues périodes de convalescence
- anorexie --> mort

2

comportements liés à la douleur

- changement de personnalité
-vocalisation
- comportements somesthésiques (léchage)
- posture/démarche
- niveau activité
- prise alimentaire
- expression faciales
- comportement d'élimination anormale
- salivation ou sudation excessive
- paramètre physio modifiés (FC, pupilles dilatées, PA augmentée)
- troubles sommeil
**anxiété et peur vont altérer les comportements liés à la douleur

3

Comportements et changements physiologiques associés à une douleur aiguë

- Augmentation de la fréquence cardiaque
- Augmentation de la pression sanguine
- Augmentation de la fréquence respiratoire
- Dilatation des pupilles
- Sudation
- Agitation
- Comportements d’évitements
- État d’anxiété

4

Comportements et changements physiologiques associés à une douleur
chronique

- Troubles du sommeil
- Irritabilité/agression
- Appétit diminué
- Constipation
- Dépression, immobilité
- Diminution du seuil de la douleur
- Retrait social
- Comportements compatibles avec une maladie

5

signes de douleur chez le chien

• Évitement - degré dépend de la sévérité
• Vocalisation (gémissements, geignements) - peut cesser lorsque l’animal est
réconforté.
• Posture ramassée
• Posture de prière (coudes sur le sol, membres postérieurs en extension et portant le
poids)
• Queue basse qui ne branle pas (douleur sacro-iliaque)
• Expression faciale inchangée ou parfois le front plissé
• Fuite
• Agression
• Tremblements
• Halètement
• Apathie
• Dépression
• Automutilation (douleur ou dommage des nerfs périphériques)
• Blépharospasme (douleur oculaire)
• Tête secouée à répétition ou morsure dans le vide (« fly biting » ou « air biting ») à
cause d’otites
• Claquement des dents, écoulement de salive: douleur orale ou d’origine dentaire
• Démarche de petits pas ou démarche avec le dos arqué
• Léchage de surface en l’absence de nourriture, regards vers le ciel sans raison
apparente et morsure dans le vide associés à des douleurs du système digestif

6

signes douleur Fe

• Évitement
• Tendance à se cacher
• Vocalisation – rare sauf sur le coup d’une manipulation douloureuse (courte
vocalisation) ou un grognement sourd prolongé
• Augmentation de la fréquence respiratoire (trauma important)
• Automutilation
• Agression (crache ou gronde lorsque approché ou manipulé)
• “Dépression” – chat ne semble pas présent ou se retire
• Activité diminuée
• Comportement de toilettage diminué

7

douleur chez Eq

- difficile différencier entre douleur ou prob comportements
- Changements de l’expression faciale : mouvements normaux des oreilles abolis; les
yeux semblent plus petits mais les pupilles sont dilatées, les narines sont dilatées et
l’expression faciale semble anxieuse.
• Augmentation de la température corporelle, de la pression sanguine artérielle des
fréquences respiratoire et cardiaque (douleur sévère)
• Sudation importante (douleur sévère)
• Fuite/ Évitement
• Agitation
• Agression
• Grincement des dents
• Dissociation de l’environnement
• Site de douleur : augmentation de la réponse
• Diminution de l’appétit
- colique: agitation, tête basse, pupilles/narines dilatées, roule, coup de pieds, gratte sol, joue avec l'eau, lip curling
• Panique et automutilation (douleur sévère)
• Mauvaise performance sous la selle (douleur au niveau du dos)
• Secouements de tête, ébrouement et agitation (douleur à la tête)
• Tape du pied, élévation et repositionnement répétée du membre (douleur au membre)
• Mouvements saccadés de la queue (en l’absence de mouches)
• Agitation, quelques pas, arrêt, mouvements de la queue, abaissement (et secouement)
de la tête, quelques pas = souvent douleur subite mais intermittente

8

douleurs Bo

• Signes subtils
• Expression terne
• Dissociation de l’environnement
• Hésitation à se déplacer
• Vocalisation (« grunt », beuglement) plutôt rare mais possible
• Changement d’expression faciale
• Baisse d’appétit et baisse importante de productivité
• Grincement des dents
• Diminution de rumination
• Augmentation de la fréquence respiratoire
• Beuglement, grincement des dents, diminution de rumination (douleur sévère)
• Agression suite à manipulation
• Diminution du comportement de toilettage (somesthésique) lors de douleur chronique

9

douleurs ovins

- Vocalisation (« bleat ») plutôt rare mais possible
• Grincement des dents et retroussement les babines (douleur sévère)
• Changement de l’expression faciale
• Semblent ternes ou désintéressés et se tiennent loin du troupeau.
• Inappétence
• Augmentation de la fréquence respiratoire
• Perte générale de condition
• Caudectomie chez les agneaux: immobile comme des statues, assis en posture de
chien, mouvements de queue, coups de pieds au sol, coups de pieds aux flancs.
• Castration des agneaux: réduction du comportement de jeu pour au moins 3 jours

10

ddouleur caprins

• Plus démonstratifs que les ovins
• Vocalisation
• Grincement des dents (douleur sévère)
• Respiration plus rapide et superficielle
• Changements de posture fréquemment et semblent agités tapant du pied.
8 DMV 2411 – Reconnaître les signes de douleur, comportements et langage corporel – Marion Desmarchelier
Hiver 2019
• Inappétence
• Arrêt des comportements somesthésiques
• Ne veulent pas se faire manipuler
• Les chèvres de production laitière diminuent de production rapidement et leur condition
générale se détériorent rapidement.
• Dépression
• Surveillance de leurs flancs et coups de pieds

11

douleur porcins

• Vocalisation (« squeal », « bark », « grunt »)
• Ne pas se lever lorsqu’on les approche (hésitation à se déplacer)
• Changements du comportement social
• Ne pas réagir au retrait des autres animaux de leur enclos
• Devenir irritable ou mêmes agressifs
• Parfois ils tolèrent les manipulations plus facilement
• Parfois la vocalisation à la manipulation est plus importante
• Inappétence variable
• Dépression
• Changements ambulatoires, hésitation à se déplacer
• Se cacher dans la litière
• Rare de voir des signes de douleur évidents

12

douleur furet

• Le furet est à la fois une proie et un prédateur.
• Il cache beaucoup sa douleur et tout abattement chez un furet doit être considéré très
sérieusement.
• Dos arqué
• Démarche avec le ventre plus proche du sol que la normale (pousse vers le sol).
• Yeux fermés ou plissés
• Se met les pattes dans la gueule en cas de douleurs gastriques (ulcères fréquents)

13

douleur lapin et rongeur

• Difficile à évaluer parce que les comportements sont subtils
• Les rongeurs sont des proies. Les signes de douleur pourraient les mettre plus à
risques. Ils masquent donc les signes de douleur. Ils deviennent immobiles et se
cachent.
• Comportement de toilettage (somesthésique) diminué ce qui donne une apparence
terne aux poils, des poils collés ensemble ou souillés près des orifices génitaux, anal ou
dans le visage et autour de la bouche ou encore une piloérection.
• Dos arqué ou « abdominal pressing »
• Évitement
• Fuite ou agression
• Vocalisation (parfois sons audibles par les humains mais le sont-ils tous?)
• Diminution de l’appétit
• Grincement des dents (lapins avec douleur abdominale)
• Baisse d’activité qui peut être difficile à évaluer chez des animaux nocturnes. Il est
préférable d’éteindre les lumières et d’utiliser une ampoule infrarouge pour observer les
changements de niveaux d’activité et autres comportements compatibles (isolement du
reste du groupe) avec la douleur.
• Écoulements oculaires (rougeâtres) chez le rat – réponse au stress mais le stress peut
être causé par de la douleur
• Diminution de la consommation d’aliments
• Échelle de grimace maintenant validée dans plusieurs espèces (lapins, rats, etc.).

14

douleur oiseaux et volailles

• Les oiseaux peuvent avoir des changements de posture, des réactions de fuite, des
vocalisations et des mouvements excessifs de la tête et du corps.
• La douleur chronique se manifeste par une immobilité passive caractérisée par une
position accroupie et la tête collée au corps, yeux fermés.
• Changements subtils de comportement
• Hésitation à se déplacer
• Catatonie: immobilité et absence de réponse
• Inappétence
• Dépression
• Vocalisation
• Battements des ailes ou ailes basses
• Augmentation de la fréquence respiratoire ou « respiration par la bouche »
• Diminution du comportement de toilettage (ou augmenté à certains endroits)
• Position assise, debout sur un membre ou boiterie chez les oiseaux souffrant d’arthrite

15

douleur poisson, amphibien, reptile

• Évitement
• Absence de comportements normaux
• Agitation
• Léthargie
• Agression